dimanche 23 février 2020

Vol de nuit

Infinite-Flight, en direction du Détroit de Béring


Infinite-Flight, tour du monde, Alaska.

Je poursuis le tour du monde avec mon Cessna 208 Caravan. J'ai enfin pu atterrir à Wales, en Alaska.
L'aéroport est tout au bout de l'Alaska, sur la pointe qui regarde le Détroit de Béring.

Et il n'est pas facile de l'atteindre.

En cette période de l'année, il y fait nuit longtemps, et la météo y est souvent mauvaise et très changeante.

Infinite-Flight est un jeu, mais le pilotage se fait avec les conditions réelles.

La météo est réelle. Je vous en ai parlé dans le précédent article "Pilotage autour du monde". Dans ces contrées du Nord, la météo bien difficile m'a obligé à patienter quelques jours avant d'avoir, enfin, des vents bien dirigés, pas trop forts, ni trop changeants, ni trop turbulents sur l'aéroport de Walles.

L'heure aussi est réelle : donc quand on joue depuis le méridien de Greenwich, notre avion qui vole au-dessus de l'Alaska, 10 fuseaux horaires plus tard, vole avec 10 heures de décalage. Le midi sous le fuseau horaire zéro est synonyme de nuit profonde en Alaska.

Le vol de nuit sur un Cessna 208 avec Infinite-Flight, c'est ceci !

Infinite-Flight, tour du monde, vol de nuit

On voit les instruments, cap, altitude, vitesse, la direction et la vitesse du vent, et dehors … pas grand chose. Il fait si noir que les eaux du Détroit se confondent avec le ciel. La terre est légèrement éclairée par quelques lueurs nocturnes.

Et soudain, au loin, droit devant, une petite lumière...

Infinite-Flight, tour du monde, vol de nuit

C'est notre destination, confirmée quelques minutes plus tard par la ligne des lumières de la piste de l'aéroport. Le vent est stable, bien orienté, l'atterrissage sera confortable.

Infinite-Flight, tour du monde, vol de nuit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire